huiles essentielles
flacon huile
Garantie de quialité

Textet.

» Raisin
» Sapin
» Lavende
» Orange
» Citron

 

A la recherche d'une meilleure qualité de vie avec les huiles essentielles

Forêts des régions tempérées pour huiles essentielles


Avant de nous pencher sur la grande inconnue que représente la forêt tropicale, jetons un bref coup d'œil sur la vaste zone qui sépare la forêt boréale de conifères et la forêt tropicale d'arbres feuillus. A cette zone intermédiaire appartiennent non seulement tout le Centre et le Sud de l'Europe, mais aussi de grandes parties de l'Amérique du Nord et de l'Asie. Dans cette zone à climat tempéré, constituée de régions propices à l'habitation, les forêts reculèrent durant des siècles, sinon des millénaires, devant la volonté de l'homme.

 Ne furent épargnées que celles qui poussaient sur des sols trop pauvres ou impropres à la culture ou les huiles essentielles, ou encore (mais non malheureusement partout où cela aurait été utile), celles qui pouvaient servir de protection. 20 % seulement de la surface totale des forêts se trouve dans l'hémisphère Nord entre la forêt boréale de conifères et la forêt tropicale et, dans l'hémisphère Sud, entre la forêt tropicale et l'Antarctique.

 Dans l'hémisphère Sud, en effet, la zone de forêts de conifères de l'hémisphère boréal n'existe pas et cela pour des raisons climatiques. Dans la zone méditerranéenne, les pillages, les incendies et les chèvres ont, presque partout, détruit les forêts primitives. A leur place se sont répandus des taillis bas, presque impénétrables, où s'est formé le maquis, ou la macchia. En Californie, où une forêt dégénérée d'arbres à feuillage dur occupe également de grandes surfaces, cette macchia est appelée du mot espagnol chaparral. Dans de nombreux cas, le processus de destruction des huiles essentielles est allé beaucoup plus loin et a amené l'érosion, par la pluie ou par le vent, de la couche d'humus fertile